Club éducation, écoles et universités

 

 

Présidente: Claude DE SCORRAILLE, Psychologue, Enseignante

Vice-présidente: Bénédicte ROUSSEAU, Executive coach, Thérapeute 

Rapporteur: Catherine VIDAL, Thérapeute, Coach, Formatrice

 

Clients usagers 585x320 

Pourquoi un club éducation, écoles, universités ? 

Le monde de l’éducation est un champ de mines de contradictions et d’antagonismes, le lieu d’intérêts convergents et divergents, et à la fois une arène d’expression et d’acquisition de ressources multiples. 
La pandémie de COVID-19 a exacerbé incertitudes et insécurité révélant de manière accrue la complexité de l ’école et de sa mission. 
L’école est-elle aujourd’hui le lieu privilégié d’une éducation holistique, qualitative et inclusive ?
Le Club Education aborde l’éducation selon une approche bio-psycho-sociale et appréhende ses enjeux de manière relationnelle et systémique.

Il ambitionne de contribuer à renforcer la résilience du système éducatif aux niveaux individuel, organisationnel et institutionnel.

Il se donne pour mission de proposer aux décideurs des mesures et plans d’action concrets qui placent la réussite des élèves et étudiants au cœur du système éducatif en prenant soin de préserver
le bien-être de tous les acteurs de l’éducation.

Chaque année, il organise un colloque centré sur des sujets d’actualité et des problématiques auxquels des réponses sont attendues. Il donne la parole à des experts, spécialistes,
chercheurs, intellectuels et professionnels sensibles à la démarche psycho-sociale systémique.

 

Lors de la conférence organisée le 5 octobre 2021 de 18h30 à 20h par zoom, Claude DE SCORRAILLE, Bénédicte ROUSSEAU et Catherine VIDAL vous proposent de participer au débat intitulé

" Diversité à l'école: handicap ou ressource ?"

Nos invités exceptionnels :

 - Claudette Portelli et Matteo Papantuono, co-auteurs du livre "Vaincre sans combattre", qui nous présenteront leurs solutions pragmatiques,

- Bénédicte Petelle, députée d’Asnières-Colombes, commissaire aux affaires sociales et rapporteur sur le projet de loi relatif à la protection des enfants.

Pourquoi ce théme? 

Longtemps ignorée au nom de la cohésion sociale et républicaine, la diversité est aujourd’hui reconnue dans ses dimensions culturelles, économico-sociales, confessionnelles, mais aussi
en termes de profils d’apprentissage (physiques, psychologiques et intellectuels), dont les profils dits atypiques (dys-, TDHA, HPI, etc…).
La prise en compte de ces différences s’accompagne, par construction, d’une multiplication de catégories et d’étiquettes, ce qui engendre deux types d’effets contradictoires.
D’une part, la reconnaissance des singularités permet l’adaptation de l’enseignement.
D’autre part, ces distinctions induisent potentiellement une certaine stigmatisation, elle-même source de mal-être.
Dans l’un et l’autre cas, la prise en compte des particularismes, quels qu’ils soient, se heurte à de multiples défis, à commencer par la limite des moyens humains et matériels disponibles.
La diversité peut être considérée comme l’une des causes ou l’un des éléments explicatifs des difficultés rencontrées à l’école. A l’inverse, elle peut être perçue comme une chance et une opportunité d’enrichissement réciproque.
Embrassant la complexité, la pensée systémique permet de tenir compte de cette ambivalence et de résister à la tentation d’isoler ce qui a été identifié comme une difficulté, ce qui aurait pour conséquence de perdre le lien avec le fonctionnement global de l’ensemble et de porter atteinte à sa cohérence interne
Dans une approche bio-psycho-sociale, nous tenterons de dépasser l’apparente opposition entre handicap et ressource en repositionnant la diversité non comme une cause d’inconvénients ou d’avantages mais plutôt comme un contexte au sein duquel coexistent des éléments et enjeux contradictoires.
Claudette Portelli et Matteo Papantuono, co-auteurs de « Vaincre sans combattre » et spécialistes de la diversité à l'école présenteront les solutions concrètes et pragmatiques auxquelles ils sont parvenus et nous permettront de mieux circonscrire en quoi et à quelles conditions la diversité peut devenir une ressource pour les élèves, leurs familles, leurs enseignants et les instances de direction des établissements scolaires.
Parce que l’école et sa mission de préparer chaque génération au monde de demain sont indissociables de l’action politique, nous avons également sollicité le regard de Bénédicte Pételle, députée LREM,
commissaire aux affaires sociales et rapporteur sur le projet de loi relatif à la protection des enfants.

Les inscriptions sont disponibles ici

DEVENIR MEMBRE