Club entreprises

 

Président: Arnaud BORNENS, Consultant, Coach, Enseignant

Vice-Président: Nicolas MATHIEU, Consultant, Coach, Enseignant

Rapporteur: Isabelle SCHLEICH, Thérapeute

 

 

Lors de la conférence organisée le 31 mai 2022, Arnaud BORNENS, Nicolas MATHIEUet Isabelle SCHLEICH vous proposent de participer au débat intitulé

 

" Apprendre à souffrir mieux"

 

 > Président : Arnaud Bornens, Consultant, Coach, Enseignant

> Vice-Président : Nicolas MATHIEU, Consultant, Coach, Enseignant

> Rapporteur : Isabelle SCHLEICH, Thérapeute

La souffrance fait partie intégrante de la vie, elle constitue une part de notre condition humaine. Dans Iphigénie en Aulis, Euripide rappelle qu'"aucun homme n’est dans le bonheur jusqu’au bout, ni n’est assuré de sa destinée. Jamais personne n’a été au monde sans vivre la souffrance ». Si la douleur fait référence au corporel, la souffrance mêle le vécu corporel et psychique. Elle semble éminemment relationnelle : marqueur d’une dissonance cognitive entre les récits que nous construisons et l’expérience de la situation singulière à la laquelle chacun de nous doit faire face, la souffrance signe l’impossibilité d’ajuster la relation au monde, aux autres ou à soi-même.

Pour échapper à la souffrance, l'être humain développe et active, consciemment ou non, des représentations et des comportements connus qui l'amène à des impasses. Ces tentatives de solution, selon le terme de Dick Fisch, peuvent se manifester aussi bien par de l'évitement, du contrôle ou de la confirmation de croyance. Nous le savons, passé un certain délai, « la solution est le problème », selon le mot de Paul Watzlawick : plus j’essaie de diminuer ma souffrance, plus elle augmente.

Dès lors, la perspective systémique et constructiviste invite à penser en terme d’apprentissage autorisant des changements de niveau logique. C’est la raison pour laquelle il semble légitime de proposer dans toute intervention « d’apprendre à souffrir mieux », en amenant la personne en souffrance à retrouver la dignité d’acteur et d’auteur de sa vie. 

En partant d’exemples tirés de notre expérience d’interventions en entreprise, nous verrons au cours de cette conférence comment peut s’incarner ce mouvement stratégique et quelles en sont les implications épistémologiques et anthropologiques. Avec Madame de Maintenon, nous pourrons expérimenter par la suite que "c'est être bien avancé dans la science de la vie que de savoir souffrir."

Les inscriptions sont disponibles ici

DEVENIR MEMBRE